Icône de la Trinité (Roublov)

 

À Pentecôte, l’Eglise fête le don du Saint-Esprit, qui descend sur les apôtres dix jours après l’Ascension du Christ. C’est le point de départ de l’évangélisation du monde, la « naissance de l’Eglise » …

À la suite de Jésus, je vous invite donc à entrer dans la fête !
Seigneur,
Tu viens au-devant de nous pour donner ta paix : que ta paix accorde du repos à nos coeurs inquiets et à nos esprits agités.
Tu nous envoies au nom du Père : que ta Parole nous enracine et nous construise pour partager l’Evangile.
Tu souffles sur nous le Saint-Esprit : que ton Esprit insuffle et inspire nos rencontres.
Amen.

Cantique 35-15. Viens, Esprit de sainteté

Refrain
Viens, Esprit de sainteté, Viens, Esprit de lumière,
Viens, Esprit de feu, Viens nous embraser !
1. Viens, Esprit du Père, sois la lumière,
Fais jaillir des cieux ta splendeur de gloire !

Refrain
2. Témoin véridique, tu nous entraînes
A proclamer Christ, le Ressuscité !

Refrain
3. Viens, onction céleste, source d’eau vive,
Affermis nos coeurs et guéris nos corps !

Refrain
4. Esprit d’allégresse, joie de l’Eglise,
Fais jaillir des coeurs le chant de l’Agneau !

Refrain
5. Fais-nous reconnaître l’amour du Père,
Et révèle-nous la face du Christ !

Refrain
6. Feu qui illumines, souffle de vie,
Par toi resplendit la croix du Seigneur.

Refrain

Lisons dans le livre des Actes des Apôtres, chapitre 2, les versets 1 à 13 :
Quand le jour de la Pentecôte arriva, les croyants étaient réunis tous ensemble au même endroit. Tout à coup, un bruit vint du ciel, comme si un vent violent se mettait à souffler, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Ils virent alors apparaître des langues pareilles à des flammes de feu ; elles se séparèrent et elles se posèrent une à une sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, selon ce que l’Esprit leur donnait d’exprimer.
À Jérusalem vivaient des Juifs pieux, venus de tous les pays du monde. Quand ce bruit se fit entendre, ils s’assemblèrent en foule. Ils étaient tous profondément surpris, car chacun d’eux entendait les croyants parler dans sa propre langue. Ils étaient remplis d’étonnement et d’admiration, et disaient : « Ces gens qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende parler dans sa langue maternelle ? Parmi nous, il y en a qui viennent du pays des Parthes, de Médie et d’Élam. Il y a des habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et de la province d’Asie, de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et de la région de Cyrène, en Libye ; il y en a qui sont venus de Rome, de Crète et d’Arabie ; certains sont nés Juifs, et d’autres se sont convertis à la religion juive. Et pourtant nous les entendons parler dans nos diverses langues des grandes oeuvres de Dieu !» Ils étaient tous remplis d’étonnement et ne savaient plus que penser ; ils se disaient les uns aux autres : « Qu’est-ce que cela signifie ?». Mais d’autres se moquaient des croyants en disant : « Ils sont complètement ivres !».
Amen !
Méditation
« Chacune, chacun de nous entend parler de la Bonne Nouvelle dans sa langue maternelle »
On dit dans la religion d’Israël que Pentecôte est une fête d’agriculteurs, au temps des moissons finissantes en Palestine. On en également a fait le rappel d’un événement décisif pour ce peuple de bergers au désert – le don de la Loi sur le Sinaï. Et puis on a mêlé ces éléments agricoles et nomades pour en faire une fête de joie et de reconnaissance.
C’est dans ce contexte que survient, selon Luc dans les Actes, la première Pentecôte de l’Eglise. Les disciples sont assemblés parce que c’est une fête religieuse, et puis bien sûr, ils sont dans l’attente, puisque Jésus enlevé sous leurs yeux dix jours plus tôt leur a fait la promesse d’envoyer un « Consolateur » … pour bientôt !
Le moment est venu : un vent violent comme un tremblement de ciel (qui rappelle les événements du Sinaï), des langues de feu qui se posent sur chacun, l’étonnement d’entendre la diversité des langues se manifester : désormais, l’Evangile peut se répandre à travers le monde et être compris, dans « toutes les langues de la terre ». Mieux : pour chacune et chacun, « dans sa langue maternelle » – le texte parle même plus précisément de la « langue particulière », celle de notre naissance : il devient possible d’entendre la Bonne Nouvelle dans ce qu’il y a de plus intime en nous – au niveau des émotions, dans la langue du coeur… cela signifie que toutes et tous peuvent être touché(e)s, rejoint(e)s à l’intérieur, et non plus seulement superficiellement… « Je te parlerai coeur à coeur » annonçait Dieu par la bouche des prophètes.
Le don, l’onction du Saint-Esprit que vivent les apôtres n’est pas juste comme quelque chose qui les effleurerait ; c’est à l’intérieur que Dieu agit – et pas seulement pour eux, mais pour toutes celles et tous ceux qui les entendent ! … au point que, par la suite, ces derniers sont bouleversés, demandent ce qu’ils doivent faire, comment ils doivent vivre de et dans l’Esprit-Saint : Pierre répondra avec simplicité : qu’ils se tournent vers Jésus-Christ, reçoivent le Baptême ; car c’est de l’intérieur que Dieu agit.
Pentecôte est l’affirmation que nous ne restons pas seul(e)s, une fois le Christ disparu du regard des siens ; au contraire (Jésus disait à ses disciples qu’il est « avantageux pour eux qu’il s’en aille », c’est à présent qu’ils sont rejoints dans leur vie la plus intime, qu’ils comprennent toute chose, qu’ils se sentent parfaitement préparés pour donner plus loin. Leur seule intelligence, leurs propres forces n’auraient pu y suffire, c’est l’Esprit-Saint qui vient agir en eux. C’est bien le sens de nos gestes et de nos prières dans la foi : pas des « tours de passe-passe », mais des prières confiantes, avec la certitude intérieure que Dieu accorde à chacune et chacun ce qui sert à son salut. Nos faiblesses mêmes nous invitent à prier que l’Esprit-Saint agisse en nous aussi, faisant de cette Pentecôte autre chose que la simple « commémoration » d’un événement vieux de vingt-et-un siècles.
Nous avons besoin de la tendresse, de la douceur infinie de Dieu, parce que nous sommes habités par des blessures, des souffrances, des douleurs profondes, parce que nos vieux démons nous hantent et que nous n’y pouvons rien. Nous avons besoin de recevoir l’Esprit-Saint dans notre humanité, d’entendre Dieu nous parler à l’intérieur, parce que nous sommes si divers dans nos attentes muettes, nos désirs secrets, nos handicaps dissimulés, que Son Esprit vient éclairer de Sa chaude lumière.
C’est cette langue-là que la Pentecôte vient nous apprendre, la langue d’un Dieu amoureux de ses créatures au point de tout leur donner – dans l’espérance qu’elles vont l’accepter, le recevoir… avec ces mots du Psalmiste, pour conclure :
« Je ne perds pas de vue le Seigneur, et je ne risque pas de faiblir, puisqu’il est à mes côtés…J’ai le coeur plein de joie, j’ai l’âme en fête. Je suis en parfaite sécurité… Tu me fais savoir quel chemin mène à la vie. On trouve une joie pleine en ta présence, un plaisir éternel près de toi. »

Prière avec le Psaume 33
Oui les paroles du Seigneur sont vraies, on peut avoir confiance en tout ce qu’il fait.
Le Seigneur aime ce qui est juste et en accord avec la loi. L’amour du Seigneur remplit la terre. Par sa parole, le Seigneur a fait le ciel. Par le souffle de sa bouche, il a fait toute l’armée des étoiles.
Que toute la terre respecte le Seigneur,
Que tous les habitants du monde tremblent devant lui !
Car il a parlé et le monde a commencé, Il a commandé, et cela est arrivé. Du haut du ciel, le Seigneur regarde, Il aperçoit tous les humains. C’est lui qui a formé le coeur de chacun, Il connaît toutes leurs actions.
Le Seigneur veille sur ceux qui le respectent, Sur ceux qui espèrent en son amour. Il les délivrera de la mort et les gardera en vie pendant la famine.
Et nous nous attendons le Seigneur, Il est notre secours et notre bouclier. Seigneur que ton amour repose sur nous, comme nous l’espérons de toi !

Cantique 35-19 – Pour que le jour qui se lève

1. Pour que le jour qui se lève soit plus beau,
Pour que le ciel de nos rêves soit plus chaud
Et pour que la joie qui chante soit toujours dans notre vie,
O Seigneur, donne-nous ton Esprit, ton Esprit d’amour !
2. Pour que nos coeurs qui te cherchent soient plus forts,
Pour que la paix soit au creux de nos efforts
Et pour que nos voix te chantent le merci de chaque jour,
O Seigneur, donne-nous ton Esprit, ton Esprit d’amour !
3. Pour que ton coeur brûle en nous comme un grand feu,
Pour que l’espoir illumine enfin nos yeux
Et pour que nos vies qui chantent soient lumière et vérité,
O Seigneur, donne-nous ton Esprit, ton Esprit d’amour ! 

 

Prière d’intercession
Seigneur,
Nous voulons être proches de toi sans que cette proximité nous éloigne de nos prochains. Nous te demandons d’élargir l’espace de nos vies ; nous souhaitons pouvoir cueillir, accueillir, recueillir les êtres et les événements qui surviennent sur nos chemins, chanter avec ceux qui rient, pleurer avec ceux qui souffrent, songer avec ceux qui rêvent, agir avec ceux qui transforment, marcher avec ceux qui se lèvent, camper avec ceux qui font halte regarder avec ceux qui montrent, échanger avec ceux qui parlent.
Nous te demandons, Seigneur, de nous donner un coeur et un esprit nouveaux, un coeur et un esprit larges.
(Suite et autres prières selon votre inspiration…)
Père, tu sais de quoi nous avons besoin ;
Nous Te prions avec confiance : Notre Père qui es aux cieux…
Amen !
Bénédiction
Le Seigneur nous bénit de toutes ses bénédictions.
Que sa volonté soit faite en nous et par nous !
Que sa miséricorde rayonne en nous et par nous !
Que son Evangile se répande en nous et par nous !
Que son règne vienne en nous et par nous !
Amen !